Chenilles processionnaires

 
Attention aux chenilles
 processionnaires
 du chêne et du pin !
La chenille processionnaire du pin est un insecte dangereux pour les humains et les animaux. « Chaque propriétaire d’arbres est tenu de procéder, à sa charge, à l'enlèvement et à la destruction mécaniques des nids de chenilles processionnaires du pin dès leur apparition ou de mettre en place des mesures visant à éviter leur propagation lorsque ces dernières se trouvent dans un périmètre à risque autour de lieux destinés à l’accueil du public tels que les crèches, les écoles, les places et les parcs publics, les places de jeux et les piscines ». (art 21A et 22 du règlement sur la conservation de la végétation arborée (RCVA) du 27 octobre 1999 et 44 du règlement d’application de la loi sur la forêt du 18 septembre 2019.
Pour la processionnaire du chêne, la lutte microbiologique est obligatoire dans les périmètres à risque, pour les arbres isolés uniquement. Pour que ce moyen de lutte soit le plus efficace possible, il convient de l’appliquer au printemps juste après le débourrement des chênes (entre le 15 avril et le 15 mai) lorsque les chenilles sont dans leurs premiers stades larvaires.
Un nuisible dangereux. Les poils urticants de ces chenilles, qui quittent les nids vers les mois de mars et avril, constituent un danger pour les humains et les animaux domestiques. Au contact de la peau, ils peuvent provoquer des démangeaisons, des réactions allergiques et avoir des conséquences graves, notamment pour les enfants et les animaux de compagnie.
Consulter son vétérinaire en urgence en cas d’atteinte de son animal de compagnie
Si votre animal de compagnie est atteint, évitez de toucher aux poils urticants qui pourraient se casser et libérer davantage de toxines. Consultez au plus vite le vétérinaire traitant de votre animal.
Les propriétaires sont donc priés de procéder à la destruction
 des nids de chenilles.                                                      La Mairie, mars 2020